Olivier Racoupeau : “Quelles sont les caractéristiques d’un bateau de grand voyage?”, le point de vue d’un architecte naval

Architecture — By SBarthez, 29 Mar 2010 - 03:03

Un bateau pour un voyage


Olivier Racoupeau :

- Il est difficile de répondre à une telle question, et même délicat. On a souvent l’image passéiste des « bateaux de barbus ».  Le terme « bateaux de grand voyage » est devenu un terme générique. C’est comme pour les voitures : le 4×4 va du Land Rover de Daktari au Porsche Cayenne. Tout peut se vendre et tout correspond à un projet et à des besoins spécifiques. Pour un architecte naval, il est important d’identifier le projet d’un propriétaire ou la clientèle-cible d’un chantier. Quelle va être l’utilisation du bateau ? Est-ce un propriétaire qui veut partir dans un lieu austère et difficile, dans lequel il faut vivre en totale autarcie, comme le grand Nord ou les canaux de Patagonie ? Est-ce un propriétaire qui cherche un moyen de voyage pour faire le tour de l’Atlantique, naviguer en Casamance, aux Antilles, descendre au Brésil et puis rentrer ? Est-ce qu’il lui faut un quillard, un dériveur, un multicoque ? Veut-il naviguer rapidement ou pas ? Il faut bien identifier le programme car il y a presque un bateau par projet. Aujourd’hui, le marché du bateau de voyage s’est fortement développé et l’offre de voiliers disponibles est très large. Il y a des monocoques dériveurs intégraux, des quillards, en aluminium, élégants, sécurisants, faciles à naviguer et à entretenir. Avec ce type de voilier, on peut aller dans des endroits vraiment difficiles. L’aluminium est increvable. Il y a des multicoques en composite, légers, confortables, rapides pour des navigateurs qui aiment la vitesse et qui veulent faire leur tour du monde à 12 nœuds, se déplacer sans perdre de temps.

Des caractéristiques communes

Olivier Racoupeau :

- Cependant, il y a des caractéristiques communes, importantes, à prendre en considération pour tous les voiliers de grand voyage. Par exemple, l’autonomie, sans parler de produire sa propre eau douce, mais un bateau de grand voyage doit pouvoir produire sa propre électricité. Au sein de notre cabinet, nous assurons une veille permanente des nouvelles solutions pour produire son électricité, mais également pour réduire et maîtriser sa consommation.

Un autre point commun aux bateaux de grand voyage est la fiabilité. Il est impératif de pouvoir compter sur son bateau et son matériel. Tout le cahier des charges du bateau doit être pensé avec le souci de la fiabilité. On n’installe pas de la même manière les équipements à bord d’un bateau de grand voyage et d’un « bateau de vacance ». L’accessibilité également doit être impérativement prise en compte. On doit pouvoir tout contrôler soi-même, voire réparer le matériel à bord. Si tu pars un week-end, tu peux revenir au port et faire intervenir un professionnel ; mais si tu es en pleine mer, il faut que ton équipement soit accessible, fonctionnel et réparable. Le propriétaire n’est pas forcément un spécialiste, il va le devenir avec le voyage, mais il faut qu’il puisse se débrouiller tout seul. Concernant l’aménagement intérieur, il y a un peu de tout, mais la majorité de la demande consiste en 3 cabines, avec une cabine pour les parents, une pour les enfants et une pour les amis et invités de passage. C’est le cas pour les monocoques. Sur les catamarans, il y a souvent plus de monde. »

En conclusion

Il n’y a pas un, mais des bateaux pour des grands voyages. L’essentiel, avant d’acheter, est d’identifier clairement son programme de navigation. Il faut ensuite prendre en compte les notions d’autonomie, de fiabilité et d’accessibilité des équipements. Finalement, il ne faut pas hésiter à questionner les professionnels du grand voyage ; les chantiers spécialisés comme les architectes qui sauront vous conseiller.

Berret Racoupeau Yacht Design

La cabinet d’architecture Berret Racoupeau Yacht Design est basé à la Rochelle depuis 32 ans. Il compte 10 membres d’équipage, tous experts dans leur domaine d’activité et tous passionnés de voile. Plus de 15 000 voiliers qui naviguent sur toutes les mers du monde portent la signature du cabinet.