Ils se préparent à partir pour 18 mois, direction le Pacifique

PREPARATION — By SBarthez, 29 Mar 2010 - 05:03

Anne-Valérie, Yann et leurs trois enfants Soazic (13 ans), Solène (11 ans) et Aymeric (8 ans) se préparent à un grand voyage à bord de leur Outremer 49 « Le furibard ». Départ prévu cet été, retour dans 18 mois. Anne-Valérie nous fait part de leur préparation pour laquelle, elle et son mari n’ont rien laissé au hasard.

Anne-Valérie, Soazic, Yann, Aymeric et Soléne

Blog AYOY – Comment est né le projet ?

Anne-Valérie – L’envie est née au retour d’une location, un Noël. Nous partions souvent en vacances sur des catas. On s’est dit qu’on travaillait vraiment comme des fous et qu’on n’avait pas vu les enfants grandir. Alors on a décidé de s’organiser pour partir un an afin d’en profiter tous ensemble. Puis, j’ai eu la possibilité de prendre une année de congé sans solde. Finalement, notre ainée a 13 ans, après c’est le lycée et cela nous a semblé compliqué de continuer correctement les études sur le bateau.

Blog AYOY – Quel est votre programme ?

Anne-Valérie – On reste sur un programme classique pour respecter la météo. On va commencer par descendre au Sine-Saloum et en Casamance si la situation politique locale le permet, puis arrêt au Cap Vert et traversée de l’Atlantique en décembre. On zappe l’arc antillais car on l’a déjà fait en location. Puis ça sera la descente vers le Venezuela et la traversée du Canal de Panamana, le plus plus tôt possible, car ce qui nous intéresse vraiment c’est le Pacifique. On ne sait pas encore si nous pousserons jusqu’en Nouvelle Calédonie. On verra, s’il y a un endroit qui nous plaît, on restera plus longtemps.Tableau de Soazic Le Fu

Blog AYOY – Quelle est votre expérience de la navigation ?

Anne-Valérie : Pendant toute notre enfance on a fait des stages, mais sur des petits bateaux. J’étais monitrice de voile sur des voiliers « petit format ». Il y a 3 ans, on n’avait pas l’expérience des habitables. Mais on a fait des locations avec skipper, et depuis 1 ans et demi, un certain nombre de stages. Moi, j’ai fait un stage MACIF et mon mari est parti 15 jours en formation sur un catamaran avec ACM. Puis ensemble, on a fait la traversée de la Méditerranée avec un instructeur à Pâques l’année dernière. Cet été, on a loué 3 semaines un catamaran, seuls, sans skipper. Puis on a fait des stages pratiques STW (Sail The World). Yann a fait un stage « moteur et électricité ». Nous avons réalisé ensemble les stages « survie » et « médical ». Et, je fais une formation « météo » dans un mois.

Blog AYOY – Comment avez-choisi le bateau ?

Yann et Aymeric - Copyright Famille Le FurAnne-Valérie – Dés le départ, on voulait un catamaran car on est pas des « voileux voileux », on aime bien le confort et ne pas être penchés pendant un an et demi. (Anne-Valérie rie). Il y a deux ans nous sommes allés au salon nautique, sans a priori. A force de discuter, on s’est rendu compte que la sécurité était très importante pour nous, plus que le confort. Dans la foulée, nous sommes descendus à la Grande Motte pour visiter le chantier. Nous sommes sortis en mer sur un Outremer 45. On s’est senti bien et ça a été le déclic. On a signé pour un 45. Puis on a fait l’Outremer Cup. Le premier 49 était en train de sortir du chantier. En le voyant, nous nous sommes dit qu’en plus de la sécurité, nous aurions également le confort. Il est tellement beau ce bateau. Et au niveau du leasing le surcout était supportable et la revente plus facile, donc on a commandé un 49.

Blog AYOY – Comment les enfants envisagent-il le voyage ?

Anne-Valérie – Les deux plus jeunes sont très très enthousiastes. C’est un petit peu difficile pour l’ainée car à son âge il y a plus d’appréhension. Elle se rend compte que ce n’est pas anodin de partir sur un bateau pendant plus d’un an. C’est une peur saine, elle se pose plus de questions que les petits qui sont un peu plus inconscients. Maintenant qu’elle a vu qu’on avait fait les inscriptions pour le CNED, qu’elle n’allait pas prendre de retard scolaire et qu’elle allait revenir, c’est moins un problème.

Blog AYOY – Comment vous et votre mari, vous êtes vous organisés professionnellement ?

Anne-Valérie – Je suis prof de droit à la fac donc, avec 7 ans d’ancienneté dans la fonction publique, j’ai pu prendre une disponibilité. Mon mari, lui, démissionne car il est dans le secteur bancaire et il n’y a pas d’arrangement possible. Il est également enseignant à HEC, donc là il n’y aura pas de problème,il pourra reprendre à son retour. C’est une sécurité.

Blog AYOY – Et Voiles sans Frontières ?Soazic et Soléne - Copyright Famille Le Fur

Anne-Valérie – C’est « Teoula », la famille Leconte, rencontrés à l’Outremer Cup qui nous a parlé de l’association. Je trouvais intéressant de donner une dimension de partage au voyage. On a mis en place l’échange avec la classe d’Aymeric. Les enfants créent des objets qu’ils vendent pour récolter des fonds. Nous serons en relation avec une école de Djirnda au Sénégal qui a besoin de mobilier scolaire et de matériel informatique que nous acheterons sur place, pour faire travailler l’économie locale. Les copains de l’école d’Aymeric pourront voir à quoi leur travail a servi en nous suivant sur un site internet que je suis en train de créer.

Tags: